Etude de la catégorie "reste du monde"

Publié le par makhnovitch

Catégorie du "reste du monde"


La catégorie du "reste du monde" correspond à l'ensemble des pays qui n'appartiennent pas à l'OPEP, à l'OCDE et à la FSU. En fait, selon les catégories de l'EIA ( Energy Information Administration), on comptera :

12 pays au sein de l'OPEP: Arabie Saoudite, Iran, Irak, Koweit, Qatar, Emirats Arabes Unis, Lybie, Algérie, Nigéria, Angola, Vénézuela, Indonésie,

7 pays au sein de l'OCDE:
USA, Canada, Mexique, UK, Norvège, Danemark, Australie

3 pays principaux producteurs de la FSU: Russie, Kazakhstan, Azerbaijan.

Aussi, le reste du monde comprend l'ensemble des pays de la planète à l'exception de ces 22 pays.


Ce groupe représente donc la majeure partie de la planéte et surtout la majeure partie des pays qui importent du pétrole. Dans les 22 pays de l'OPEP, de l'OCDE et de la FSU, seuls les USA importent massivement du pétrole. Tous les autres représentent lers principaux exportateurs dans le monde mais aussi les principaux producteurs.

L'ensemble des pays du "reste du monde" produit entre 14,6 et 14,8 mb/j de pétrole brut, ce qui représente seulement 20% de la production mondial de brut. Parmi eux, seuls deux pays produisent plus de 1 mb/j, la Chine et le Brésil.

Nous avons vu dans l'article sur le pic de décembre 2003 que la production du reste du monde se trouvait sur un plateau depuis avril 2005. Nous allons voir ce qu'il se passe au sein de cette catégorie.

Reprenons le graphique de la catégorie reste du monde selon les chiffres de l'EIA :

restedumonde.gif



Dans son rapport mensuel, L'EIA donne les chiffres de production pour 15 pays producteurs de cet ensemble de pays. Puis elle donne la production cumulée des autres pays. Avec les 22 pays de l'OCDE, de OPEP et de la FSU, l'AIE donne les chiffres de production de 37 pays plus les autres regroupés au sein de la catégorie "autres pays". Ce sont les autres pays du reste du monde, c'est à dire les très petits producteurs.

Sur les 15 pays de la catégorie reste du monde dont nous avons les données par l'AIE, 10 sont en déclin, 3 se trouvent sur un plateau et 2 sont en croissance.
Les autres pays du reste du monde se trouvent en déclin depuis juin 2006.

Nous allons répartir ces pays en 4 zones géographiques plus les "autres pays".

Les "autres pays" du reste du monde

Regardons le graphique des "autres pays" représentant les très petits producteurs.


autres-EIA.gif

Il y a eu un pic de production très récent en mai 2006 et il faut attendre pour le confirmer définitivement. Cependant, le déclin est assez brutal entre mai 2006 et janvier 2007.

"Ces autres pays" regroupent des pays provenant du monde entier. Leur caractéristique est d'être de petits producteurs. 

Je donne ci dessous une liste de 27 pays appartenant aux "autres pays" du "reste du monde". Entre parenthèses, je donne le niveau de production moyen en 2005 du pays, les dates de pics selon Colin Campbell en 2005 en terme de pétrole conventionnel et les taux de déclin ou de croissance sur les 5 dernières années selon aussi Colin Campbell :
 

Roumanie            (100 kb/j ; 1976 ;  -3% ),
Dubai                    (367 kb/j ; 1991 ; +7%),
Turkménistan       (220 kb/j ; 1973 ; +8%),
Trinidad                (145 kb/j ; 1981 ; +6%),
Brunei                   (185 kb/j ; 1978 ;   0%),
Ukraine                 (  85 kb/j ; 1970 ; +3%),
Pérou                    (105 kb/j ; 1983 ; +3%),
Ouzbékistan         (160 kb/j ; 1998 ; +2%),
Congo                   (240 kb/j ; 2000 ; -2%),
Allemagne            (  70 kb/j ; 1966 ;  0%),
Tchad                    ( 180 kb/j ; 2008 ; production très récente),
Tunisie                  ( 72 kb/j ; 1981 ; +1%),
Italie                      (115 kb/j ; 2005 ; +6%),
Thailande             (180 kb/j ; 2007 ; +12%),
Cameroun            (   82 kb/j ; 1986 ; +1%),
Bolivie                   (  41 kb/j ; 2010 ; +7%),
Bahrein                 (  34 kb/j ; 1970 ; +2%),
Turquie                 (  42 kb/j ; 1991 ; -3%),
Hollande              (  44 kb/j ; 1987 ; -2%),
Croatie                 (  18 kb/j ; 1988 ; -4%),
Hongrie                (  20 kb/j ; 1987 ; -3%),
France                  (  22 kb/j ; 1988 ; -4%),
Pakistan               (  64 kb/j ; 1992 ; +1%),
Autriche                (  17 kb/j ; 1955 ; -2%),
Papouasie            (  46 kb/j ; 1993 ; -4%),
Albanie                  (    6 kb/j ; 1983 ;  0%),
Chili                       (  10 kb/j ; 1982 ; +9%).

La somme de la production de ces 27 pays est de 2,67 mb/j.

On constate que seuls trois pays n'ont pas passé leur pic de production sur ces 27 pays selon Campbell : le Tchad, la Thailande et la Bolivie. Colin Campbell prévoit que ceux ci passeront leur pic de production cette année en 2007 pour la Thailande, l'année prochaine en 2008 pour le Tchad, et en 2010 pour la Bolivie.

Aussi, tout les petits producteurs auront passé leur pic de production en 2010!

C'est dans les années 80 que le plus de pays ont passé leur pic de production (10 pays) tandis qu'on en trouve un seul dans les années 50 ( Autriche), un seul dans les années 60 ( Allemagne), 5 dans les années 70, 5 dans les années 90 et enfin 5 aussi dans les années 2000.

Mais si l'on regarde la moyenne des taux de déclin ou de croissance sur les 5 dernières années, entre 2001 et 2005, on constate que 15 sont en croissance, trois sont stables et 9 en déclin. La somme de la production cumulée de ces 27 pays est de 2,67 mb/j en 2005 pour Colin Campbell, ce qui correspond à peu près au graphique ci-dessus.

Ces taux de croissance majoritairement positif confirment la croissance de la production cumulée des "autres pays" entre 2002 et 2006.

Regardons les données de l'EIA de 1970 à 2006 pour prendre un peu de profondeur historique.

autrespays70-06.gif

On constate que la production cumulée des autres pays du reste du monde a cru jusqu'en 1985-1986 puis a décliné jusqu'en 1991 pour bondir en 1992 et croitre très légérement jusqu'en 2002 pour croitre très fortement en 2003 et 2004. On observe un ralentissement net de la croissance en 2005 et 2006.

mais passons maintenant aux quatres autres groupes de pays de la catégorie "reste du monde".

Pays du Moyen-Orient : Syrie, Yemen et Oman

Passons à un autre groupe de pays, les pays du Moyen-Orient, producteur de pétrole, qui n'appartiennent pas à l'OPEP, la Syrie, Oman et le Yemen.


Voici leur production cumulée :

autrespersiangulf.gif

Vous pouvez constater que la courbe décline depuis 2001. En fait, la Syrie a atteint son pic en 1996, le Yemen en 2003 et Oman en 2000.

Mais voyons la situation de ces pays plus en profondeur historique en revenant jusqu'en 1970. La courbe montre leur production cumulée mais nous pouvons apprécier la courbe de chacun de ces pays.

autrespersiangulf70-cum.gif


Sur cette courbe, nous voyons que le pic de Oman a déterminé le pic de ces trois pays en 2000. Depuis 2003, le déclin s'applique sur les trois pays entrainant un déclin cumulée plus important.

Les pays asiatiques : Chine, Inde, Malaysie et Vietnam

Ensuite, regardons le graphique des pays asiatiques comprenant la Chine, l'Inde, la Malaysie et le Vietnam. La Chine est le cinquième producteur mondiale derrière l'Iran et devant le Mexique. On ne sait pas si ce pays vient d'atteindre son pic et se trouve sur le point de décliner. Il se trouve depuis quelques mois sur un plateau. L'Inde se trouve aussi sur un plateau tandis que la Malaysie décline depuis son pic en octobre 2004 et le Vietnam depuis septembre 2004. Aussi, la courbe de ces quatres pays d'Asie semble montrer que le pic vient juste d'être passé.


autresasie.gif

La courbe montre que cet ensemble de pays se trouve sur un plateau de production depuis octobre 2004, que le pic a été atteint en janvier 2006 et que le plateau tend maintenant vers le déclin. La Chine a une influence majeur sur cette courbe. Cette dernière semble se trouver sur un plateau depuis janvier 2006.

Regardons d'abord  la production cumulée des trois pays asiatiques sans la Chine depuis 2001.

autresasie3pays.gif

Ce graphique permet de voir que le pic de production de la Malaysie en octobre 2004 concomittant avec le pic de production du Vietnam en septembre 2004 a entrainé le pic de production de la production cumulée de ces trois pays en octobre 2004. Ainsi , la production cumulée de ces trois pays est passée de 1,9 mb/j en octobre 2004 à 1,7 mb/j en janvier 2007. On trouve ainsi un déclin moyen sur les 27 mois qui se sont écoulés depuis le pic de octobre 2004 de 4,6%/an.

Aussi, le plateau de la production cumulée des quatres pays asiatiques depuis octobre 2004 que nous avons remarqué dans le graphique précédent est donc concomittant avec le pic de la production cumulée des trois pays Malaysie, Vietnam et Inde.

Voyons ce qu'il se passe du côté de la Chine.

chine.gif

Nous pouvons voir que la production de la Chine se trouvait toujours en croissance en octobre 2004 mais que la croissance s'est arrêtée depuis mars 2006 autour de 3,7 mb/j.
Aussi, si ce plateau de production de la Chine se poursuivait, alors la production cumulée des quatres pays asiatiques commencerait son déclin étant donné que les trois autres  pays déclinent déjà depuis octobre 2004. Evidemment, si la Chine commence son déclin, alors l'ensemble asiatique déclinera d'autant plus fortement.

Ce groupe de pays est le plus important en terme de production au sein du reste du monde correspondant à plus du tiers de la catégorie "reste du monde". Aussi, le déclin de ce groupe aura une influence déterminante sur le reste du monde à l'avenir.

Amérique du Sud : Brésil, Equateur, Colombie et Argentine

Ensuite, nous allons passer aux pays d'Amérique du Sud : le Brésil, l'Equateur, la Colombie et l'Argentine.


Le Brésil se trouve en croissance forte du fait du développement de la production en offshore profond allant jusqu'à 3000 mètres de profondeur en mer. Les trois autres pays ont passé leur pic de production et se trouvent sur des déclins relativement faibles.

autresamerique.gif


On peut voir que la production de ce groupe se trouve sur un plateau descendant depuis mai 2006 mais je pense que c'est temporaire. Guidé par la croissance du Brésil, la production de l'ensemble de ces quatres pays devrait reprendre le chemin de la croissance.

En fait, la Colombie se trouve sur un plateau de production depuis fin 2003 près une période de déclin.


De même,
l'Argentine se trouve sur un plateau depuis fin 2004 après une période de déclin.

L'Equateur a fait un bond en passant de 330 kb/j en mai 2003 à 540 kb/j en mai 2004 après une période de déclin. Puis celle-ci se trouvant sur un plateau ascendant jusqu'en janvier 2006, semblant être la date du pic de production de l'Equateur. Durant toute l'année 2006, la production de l'Equateur commença à décliner passant de 560 kb/j à 510 kb/j.

Aussi, la production cumulée de ces trois pays décline maintenant après une période de plateau de 3 ans. 

Ainsi, c'est bien la croissance du Brésil seul qui peut entrainer la croissance des pays d'Amérique du Sud. Cependant, la croissance de la production dans les profondeurs de l'océan atlantique au large des côtes brésiliennes devrait durer quelques années encore.


Les pays africains : Egypte, Guinée, Soudan, Gabon

Les pays africains sont parmi les principaux contributeurs de croissance de production avec la FSU depuis 2003. Leur production n'est pas importante dans l'absolu mais leur croissance a été très importante depuis le milieu de l'année 2003.

autresafrique.gif


On peut discerner trois périodes de croissance sur la courbe précédente.

La première commence juillet 2003 et finit en janvier 2004. C'est la Guinée Equatoriale qui est en la cause. Sa production est passée de 180 kb/j en juillet 2006 à 360 kb/j en janvier 2006. Elle a donc doublé en 6 mois. Ensuite, il s'en est suivi un plateau à 350 kb/j qui est imposé par le gouvernement en place de peur de destabiliser le pays selon l'EIA.

La seconde se passe entre décembre 2004 et janvier 2005. Le gabon et l'Egypte augmente leur production d'un mois sur l'autre de 50 kb/j pour le premier et 100 kb/j pour le second. Mis à part ces fortes hausses, relativement à leur niveau de production, ces deux pays se trouvent en déclin le reste du temps.

La troisième période commence en juillet 2006 et se poursuit encore en janvier 2007. Cette fois-ci, c'est le Soudan qui en est la cause. Sa production passe de 350 kb/j en juillet 2006 à 550 kb/j en janvier 2006.

Cependant, apparemment, le gouvernement soudanais vise 600 kb/j à la fin de l'année 2007. Est-ce à dire que la production de ce pays en guerre va arriver sur un plateau d'ici la fin de l'année? Je ne sais pas.

Petite aparté, il est terrible de voir que ce pays, où des exactions d'une ampleur quasi-génocidaire se produisent,  poursuive son exploitation pétrolière sans que personne ne s'en offusque, ni ne tente de faire pression pour arrêter le massacre. Je ne connais pas les liens entre le pétrole et le Darfur mais je veux m'y pencher dans les mois qui viennent.

Pour revenir à l'ensemble des pays africains, il n'est pas certain que la croissance se poursuive si la croissance s'arrête au Soudan car l'Egypte et le Gabon se trouvent en déclin et la Guinée Equatoriale a décidé de limiter volontairement le niveau de production.

Conclusion

Après ce long article, que peut-on en conclure?

1- L'ensemble géographique et humain que représente le reste du monde est considérable.

2-   L'ensemble de la production du reste du monde se trouva actuellement sur un plateau depuis juin 2005 autour de 14,6 à 14,8 mb/j après une période de croissance qui a duré deux ans.

3-  J'ai divisé cette catégorie en 5 groupes de pays.

4- Le groupe des pays du Moyen-Orient (Oman, Syrie et Yemen) se trouve en déclin depuis 2000 comme nous avons pu l'observer. Les trois pays se trouvent en déclin.

5- Le groupe des pays d'Amérique du Sud ( Brésil, Equateur, Argentine, Colombie) se trouve sur un plateau actuellement qui devrait retrouver le chemin de la croissance en 2007 avec la seule contribution du Brésil. Les trois autres pays prennent le chemin du déclin. Le Brésil devrait atteindre son pic entre 2008 et 2012.

6- Le groupe des pays africains a été le grand contributeur de la croissance de la catégorie depuis 2003 mais il n'est pas certain que cela se poursuive en 2007-2008.

7- Le groupe des pays asiatiques occupent une place stratégique particulière par son poids dans la catégorie. Il semble que ce groupe de pays se trouve sur le point d'entamer son déclin emmené par le plateau persistant de la Chine et du déclin du Vietnam et de la Malaysie depuis fin 2004. Si ce déclin se confirmait, alors il serait suffisant pour emporter le déclin de l'ensemble de la catégorie du "reste du monde". c'est donc la Chine qui va avoir un rôle pivot dans la date à laquelle le déclin du reste du monde va commencer.

8- Les autres pays du reste du monde, les très petits producteurs, semblent avoir atteint eux aussi un pic de production en mai 2006.

Sur le 5 groupes, 2 sont en déclin, un sur le point de l'être et deux autres en croissance.

La conclusion est que l'on peut difficilement croire que la production du reste du monde va repartir à la hausse. La question est de savoir quand celle-ci va entamer son déclin après ces deux années de plateau. La réponse se trouve du côté de la Chine.

Makhnovitch.



Publié dans Etude EIA avril 2007

Commenter cet article