Que vont devenir les USA?

Publié le par makhnovitch

Je vais faire ici une petite aparté sur les USA avant de reprendre l'étude des données de l'EIA et de passer à l'OCDE.

Les USA sont en ce moment dans une position de plus en plus délicate que ce soit au niveau économique, géopolitique ou énergétique et si il y a un pays occidental qui peut s'enfoncer prochainement dans le désordre et le chaos, c'est à mon avis ce pays. La France est aussi bien placé...mais pour d'autres raisons.

Le premier problème est celui de la crise dans le logement avec le problème des "subprimes" provenant de la réévaluation des prêts variables cette année pouvant pousser 10 millions d'américains à la rue. Cette crise financière est en train de se propager aux prêts immobiliers moins risqués et autres prêts à la consommation. Le premier trimestre 2007 à vu un ralentissement économique fort puisque la croissance en rythme annuel est passée à 1,3%. Europe 2020 dit que les USA passeront en situation concrète de récession durant l'été 2007. De plus, les américains se trouvent actuellement à un niveau d'épargne qui continue à descendre dans les négatifs à plus de -1%. Ils n'ont donc aucune marge pour faire face à des hausses de prix. Cette situation ne s'était pas vue depuis la grande dépression de 1930.

Le second problème est la situation de plus en plus problèmatique au niveau géopolitique. Les USA ne se trouveront bientôt plus qu'avec des ennemis. Le dernier exemple concerne la guerre commerciale engagée par les USA contre les importations chinoises qui pourrait bien se retourner contre eux car ce sont maintenant les chinois qui possèdent les cordons de la bourse de l'Etat américain. Les chinois ont pris la décision de diversifier leur réserves financières aux dépend du dollar et des bons du trésor américains en mars. Aussi, le dollar ne cesse de baisser graduellement mais sûrement. Il a ainsi dépassé son record vendredi 27 avril 2007 à 1,3685€ dépassant celui du 30 décembre 2004 à 1,3666€. IL continuera à baisser régulièrement tout au long des prochains mois surtout si la FED décide de baisser les taux directeurs pour relancer la croissance.

le troisième problème réside dans la capacité du pays à alimenter suffisamment sa gourmandise en produits pétroliers.
Les USA consomment environ 21 millions de barils de produits pétroliers chaque jour. C'est vraiment considérable. Ils importent environ 10 millions de barils de brut et 2 à 3 millions de produits pétroliers tels que l'essence, distillate ou autres notamment d'Europe. Le problème en ce moment se pose de manière de plus en plus accru sur l'essence. les réserves d'essence ne cesse de baisser depuis 11 semaines. Ils se trouvent maintenant bien en dessous de la moyenne des 5 dernières années. La consommation va monter aux beaux jours entre juin et septembre et le printemps est normalement la période où les stocks se rechargent pour faire à la hausse de la demande en été. Cette année, ce n'est pas le cas et il ne reste plus qu'un mois pour recharger les cuves. Le problème se trouve au niveau des raffineries qui se trouvent à des taux d'utilisation trop bas pour faire face à la demande. Les accidents dans les raffineries et les problèmes techniques semblent devenir de plus en plus récurrents. Est-ce à dire que le système est à bout de souffle. Aucune raffinerie n'a été construite aux USA depui 30 ans.

Aussi, que va-t-il se passer si la driving saison" démarre alors que les cuves d'essence des stocks commerciaux sont déjà à des niveaux très bas? Les prix sont déjà au niveau de l'été dernier aux environ de 3$ le gallon et devraient atteindre des records cet été, peut-être à 4 voir 5$ le gallon ou plus. L'inquiètude des analystes se lit dans les dépêches quand ils font remarquer que la demande ne baisse plus face à la hausse des prix. Les consommateurs semblent s'être habitué à ces prix et ne changent pas leurs habitudes pour autant. Est-il alors possible que les USA se trouvent face à la possibilité de pénuries réelles d'essence entrainant une hausse vertigineuse des prix aggravant la crise économique déclenchée par l'immobilier?

Mais de plus, ils se trouvent dans une situation de fragilité de plus en plus importante par rapport à leur importations de pétrole.
Aussi, les importations provenant du Mexique vont baisser progressivement avec le déclin à 15% de Cantarell, deuxième plus grand gisement au monde.
Les importations provenant du Vénézuela sont menacés par la politique socialiste de Chavez qui prévoit de réorienter ses exportations vers la Chine.
Les importations provenant du Nigéria sont menacés par la guerre civile qui couve dans ce pays et les mouvements de rébellion contre les multinationales pétrolières.
les importations provenant d'Irak peuvent aussi s'arrêter par l'enfoncement du pays dans le chaos et le retrait des troupes US. Ce retrait pourrait réellement se produire par manque de cash pour financer une guerre qui coutent très cher et par la pression démocrate et populaire pour faire rentrer des troupes qui accusent des pertes de plus en plus lourdes ( 9 soldats tués les deux derniers jours).

De plus, il n'est pas certain que les importations d'essence provenant principalement des pays européens puissent se poursuivre à l'avenir si les importations de brut baissent aussi en Europe. Aussi, les USA se trouvent plutôt face à la possibilité de baisse générale de ses possibilités d'importations que l'inverse.

Bien qu'ils possèdent des réserves commerciales et des réserves stratégiques très conséquentes permettant de faire face à des baisses d'importations de brut, on peut se demander si ils ne se trouvent quand même pas devant des possibilités réelles de pénuries à l'avenir. Il est aussi possible que la demande en produits pétroliers finisse par baisser face à l'ampleur de la récession, ce qui permettrait d'éviter des pénuries, mais cela signifierait que le pays s'enfoncerait dans un chaos économique.

Makhnovitch.

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Guyonneau 29/04/2007 22:46

Merci de cette nouvelle etude , je relaie sur mes blogs vos infos et une partie de vos articles en renvoyant mes visiteurs sur votre blog.

Pas  tres rassurant tout cela , j'observe l'evolution depuis trois ans avec inquiétude.

makhnovitch 30/04/2007 00:45

merci pour votre relais et votre suivi des informations. Je suis allé faire un tour aussi sur votre site  spécialisé sur le grand "démocrate" qui, une semaine avant de se faire élire, commence vraiment à faire flipper... En effet, la liberté d'expression n'est pas sa tasse de thé et celui-ci dit exactement le contraire de ce qu'il fait et va faire... Il vient de dire à Bercy que son programme était humaniste et garant des libertés. En tout cas, continuez..makhnovitch.