Le Point d'inflexion d'octobre 2004

Publié le par makhnovitch

Nous continuons l'analyse du processus de déplétion à partir du rapport d'avril 2007 de l'EIA ( Energy Information Administration).

Point d'inflexion d'octobre 2004

Introduction
Après avoir analysé en détail les courbes de production des pays de l'OCDE et du reste du monde et avoir démontré le pic de décembre 2003 et son importance, nous allons maintenant nous tourner vers les événements qui ont suivi avec les pays exportateurs.

Le pic de décembre 2003 est le moment où tous les pays de cette planète, à l'exception des grands exportateurs représenté par l'OPEP et trois pays de l'ex-URSS, ont atteint leur pic. Par la suite, tout s'est joué sur les grands exportateurs. ce sont eux qui ont dicté l'évolution de la production.

Aussi, en étudiant ce qu'il s'est passé en octobre 2004, mai 2005 et septembre 2005, nous allons étudier ce qu'il s'est passé au sein de l'OPEP et de l'ex-URSS.

Les pays de l'OPEP et de l'ex-URSS représentent 15 pays. Leur production représente plus de la moitié de la production mondiale de pétrole. Ce sont les principaux exportateurs de la planète.

Que s'est-il passé en octobre 2004, 11 mois après le pic non-OPEP et non-ex-URSS?

La production de l'OCDE et du reste du monde s'est mise à décliner suite au pic de décembre 2003. Or, il y eu une très forte augmentation de la demande en 2004 en Chine et ailleurs. Cette hausse de la demande ne pût être assumé que par l'OPEP et la Russie. C'est ce qu'il se passa pendant le deuxième et troisième trimestre 2004. Mais tout à coup, en octobre 2004, On assiste à un ralentissement de la croissance en Russie et au sein de l'OPEP. Que se passe-t-il?

Production cumulée de l'OPEP+ex-URSS


Regardons le graphique de la production cumulée de l'OPEP+ex-URSS depuis 2001.

OPEP-FSU.gif

Dans ce graphique, je reprends l'ensemble de l'évolution de la production depuis 2001.
Je l'avais déjà montré dans l'article sur le pic de décembre 2003 (deuxième partie).
En mars 2002, après la période de récession dû à l'explosion de la bulle internet, la production remonte pour une période de forte croissance jusqu'en octobre 2004. Ensuite, il s'ensuit une période de croissance plus faible jusqu'en septembre 2005, date du pic de l'OPEP. Entre septembre 2005 et août 2006, la production se trouve sur un plateau. A priori, la production se trouve en déclin depuis lors. Cependant, il est encore un peu tôt pour dire que la période de plateau est achevée et que celle-ci déclinera maintenant de manière irrémédiable. Nous verrons que ce sont les recherches sur la situation en Arabie Saoudite ainsi que les incertitudes sur la production russe qui poussent à penser que le déclin actuel ne sera pas suivi d'une remontée.

Mais revenons à octobre 2004. Cette date signale la fin de la période de forte croissance amorcé en mars 2002. Entre octobre et novembre 2004, on ebserve un léger déclin puis une croissance plus faible et assez régulière par rapport à ce que l'on a abservé auparavant.

Regardons maintenant la production de l'OPEP.

Production de l'OPEP

L'Angola est entrée au sein de l'OPEP en janvier 2007. C'est le douzième pays à appartenir à l'OPEP. Nous résonnerons ici sur ces 12 pays.

Nous allons voir la production cumulée des 12 pays de l'OPEP.

OPEP-12-octobre04.gif


Ce graphique est assez parlant et montre vraiment qu'un pic de production s'est produit en septembre 2005 au sein de ces 12 pays de l'OPEP.

Mais ce qui nous intéresse dans un premier temps est la différence entre avant octobre 2004 et après octobre 2004. La différence réside dans la capacité de l'OPEP à opérer des hausses de production rapide et importante. On peut les distinguer en quatre périodes sur ce graphique depuis 2001.
La première se produit entre août 2002 et octobre 2002.
La seconde se produit entre décembre 2002 et mars 2003.
La troisième se produit entre juillet 2003 et janvier 2004.
La dernière se produit entre mai 2004 et juillet 2004.

Il y a aussi une hausse assez conséquente entre août 2004 et septembre 2004.

Ensuite, après une stagnation entre septembre 2004 et octobre 2004, on abserve un déclin le mois suivant en novembre 2004 puis une croissance plus faible qu'auparavant et assez régulière jusqu'en septembre 2005.

Il y a un changement de nature dans la progression de la production de l'OPEP en octobre 2004. Ce changement est dû en fait à l'élimination de la capacité de production supplémentaire immédiate de production en octobre 2004. Après cette date , il reste une capacité supplémentaire mais qui nécessite plus de temps à mettre en oeuvre.

Production des trois principaux producteurs de l'ex-URSS (FSU)

Nous passons maintenant aux trois pays de l'ex-URSS qui sont la Russie, le Kazakhstan et l'Azerbaijan.

Regardons leur production cumulée :

FSU-octobre04.gif

Vous pouvez apprécier la croissance assez impressionnante de ces trois pays depuis 2001. Ce sont vraiment eux qui ont reculé la date du pic de production mondiale au delà de 2003.

La production au sein de l'ancienne URSS a atteint un pic à 12,5 mb/j en 1987. Puis, suite à l'effondrement de l'ex-URSS et au chaos qui s'en est suivi, la production de pétrole est tombé à 6 mb/j en 1999. C'est à cette date que celle-ci se redresse suite à des privatisations et à la "digestion" de l'effondrement. Ensuite, la production ne cessera pas de croître assez fortement principalement en Russie puis ensuite au Kazakhstan et en Azerbaijan.

Aussi, on peut penser que si l'effondrement de l'ex-URSS n'avait pas eu lieu et que la production de pétrole en son sein avait fonctionné normalement, alors le pic mondial serait intervenu
sûrement plus tôt aux alentours des années 2000.

On peut constater que octobre 2004 constitue un changement dans la croissance de la production de ces trois pays. En effet, avant octobre 2004, la croissance est de l'ordre de 0,8 mb/j sur un an tandis que la période de croissance qui suit se situe à 0,5 mb/j sur un an , ce qui représente une baisse de 40% de la croissance.

Nous verrons dans l'étude approfondi des ces trois pays que la croissance de la Russie a fortement ralenti depuis octobre 2004 et les projections des agences internationales annonce un ralentissement pour 2007 et 2008, voire un stagnation.  c'est la forte de la production de l"Azerbaijan en 2006 qui a permis de maintenir la croissance en 2006 mais celle-ci devrait maintenant ralentir . Le Kazakhstan devrait continuer à croitre doucement.

Conclusion

Octobre 2004 représente donc le moment où les grands exportateurs de pétrole de notre planète montre des limites à leur capacité alors même que la pression s'accroit sur eux. ce ralentissement de la croissance fera suite 8 mois plus tard, en mai 2005, à un véritable pic de production.

Makhnovitch.

Publié dans Etude EIA avril 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article