Actualisation des courbes de production mondiale

Publié le par makhnovitch

Aujourd'hui, je vous présente  les courbes de production mondiale données par  l'US Energy Information Administration (EIA), l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) et par l'OPEP dans les derniers rapports mensuels sorti en juin 2007. C'est donc du tout frais.

J'ai réuni l'AIE et l'EIA sur le même graphique. J'ai aussi rajouté les courbes de tendance polynomiale.

Production mondiale de pétrole tout liquide
source AIE et EIA

prodmond0607.gif


Vous pouvez voir le plateau qui démarre en mai 2005 pour les deux courbes. Cependant, les courbes de l'EIA et de l'AIE divergent à partir de janvier 2006. Il semble que l'AIE devienne plus optimiste à partir de cette date. L'écart entre les deux courbes n'a cessé de s'agrandir pour atteindre plus de 1 mb/j ces derniers mois.

Cependant, le pic actuel pour les deux agences est le même, c'est celui de juillet 2006.

Ainsi, la courbe de l'EIA montre un déclin très fort depuis juillet 2006 tandis que l'AIE montre plutôt un plateau bien que la production ait chuté de 0,6 mb/j au mois de mai 2007 pour l'AIE. 

Production mondiale de pétrole tout liquide
source OPEP

prodmondOPEP0607.gif

La courbe en noire est la courbe de production mondiale tout liquide donnée par l'OPEP depuis juin 2005. De même, le pic de production mondiale est daté de juillet 2006 à un peu plus de 85 mb/j. Aussi, la courbe de l'OPEP se situe entre les deux courbes de l'AIE et de l'EIA. On peut aussi observer avec les barres bleues le pic de production de l'OPEP en septembre 2005 et le déclin qui s'en est suivi surtout entre juillet 2006 et janvier 2007.



Les 3 courbes ont de toute façon les mêmes formes. On observe un pic en juillet 2006 et un déclin  assez important de l'ordre de 1 mb/j  jusqu'en mai 2007 avec un  petit  mieux en janvier et février 2007.

De même, l'ensemble des pré-pic sont toujours vérifié surtout le pic de production de pétrole brut donné pour mai 2005.

Production mondiale de pétrole brut
source EIA

prodmondbrut.gif

Donc, le pic de production de pétrole brut est maintenant passé depuis deux ans.
La courbe de tendance polynomiale montre bien le pic suivi d'un léger déclin. En effet, le déclin est de 0,894 mb/j sur deux ans, ce qui correspond à un déclin de 0,6% par an.

C'est donc relativement faible pour l'instant. On peut toujours espérer que la production se redresse. Il est vrai aussi que les niveau de production en décembre 2005 et juillet 2006 sont passés très près de celui de mai 2005 mais ne l'ont pas dépassé. 

Quand on connait l'augmentation des prix du pétrole depuis deux ans, il est difficile de croire que cela soit volontaire. Cependant, la clé de la réponse est l'Arabie Saoudite. Seul ce pays prétend posséder une capacité de production supplémentaire. Les autres pays de l'OPEP prétendent à eux tous seulement 0,5 mb/j de capacité supplémentaire de production en mai 2007 selon l'EIA. L'arabie Saoudite prétend avoir entre 1,9 et 2,4 mb/j de capacité supplémentaire de production. Or, il semble bien que la baisse de production de 1 mb/j de l'Arabie Saoudite depuis mi-2006 ne soit pas volontaire. Par conséquent, il est très probable que cette soi-disante capacité supplémentaire de production n'existe pas. Donc, Il est de plus en plus probable que les pics de production de mai 2005 et juillet 2006 ne soient plus jamais dépassé. Les 6 à 12 prochains mois seront cruciaux pour confirmer cet état de fait.

Makhnovitch.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zorrotz 27/06/2007 20:49

Excussez-moi. Puisque "Crisis Energetica" a sorti au commentaire, je dois dire que j´appartiens a C.E. et a AEREN, mais mes commentaires sont a titre personnel.

Merci

Zorrotz 27/06/2007 20:38

C´est pas moi qui a traduit tes articles, je les suive depuis environ unne année.(Je vais essaier de trouver le copain qui a traduit), Vraiement ils sont trés bien, à mon avis.

Moi j´etais en France il y a longtemps, au 1974, quand je savais rien du pic de l´energie.A ce moment là ma fille a 30 ans et un avenir hurlant, elle le sait parce que nous, nous sommes a bord du TITANIC...Les musiciens ils jouent...

Merci, Maknovich

http://www.nestormakhno.info/french/index.htm

Zorrotz 22/06/2007 12:17

Je pense que tu as raison, Makno...C´est justement à 2.005 que le brut a tombé, malgré la fanfare opiniâtre officiel.

Ici en Espagne la plupart des copains sommes d´accord avec le pic à 2.005, la question alors cést assez difficile:

Comment quantifier la chute si les données sont masquées? Depuis longtemps l´OPEP a falsifié les données des reserves...

Salut

makhnovitch 22/06/2007 15:31

Bonjour, Est ce que tu es la personne qui traduit mes articles en espagnol pour crisis energetica? En tout cas, je suis très heureux de l'intérêt de crisis energetica pour les articles de terre de brut. Vous êtes d'accord sur le pic en 2005. En effet, il semble de plus en plus évident que 2005 est et restera une date clé. Je vais mettre en ligne cette semaine des courbes et une synthèse en plusieurs articles sur les pays de l'OPEP. Les réserves sont truquées mais nous avons aujourd'hui plus d'informations qu'il y a quelques temps sur la situation surtout sur l'Arabie Saoudite et Ghawar ainsi que sur le Koweit qui a avoué la surestimation de ses réserves il y a peu. Je pense que l'OPEP a passé son pic aussi en 2005. En effet, l'OPEP 11 a dépassé son ancien pic de 1977 en 2005. Je ne crois pas que l'OPEP sera capable de revenir à son niveau de septembre 2005. Les réserves sont très très largement surestimées. Les estimations de Campbell sont aussi surestimées. Bakhtiari donne les réserves des 5 pays de OAPEP ( Iran, Irak, Arabie Saoudite, UAE, Koweit) entre 310 et 395 milliards de barils. Mais même cette estimation est peut-être surestimé. Il est possible qu'il ne reste que 50 à 60 milliards de barils en Arabie Saoudite avec un total de 165-180 milliards de barils. Si l'OPEP a déjà passé son pic , cela prouve de toute manière qu'il ne lui reste pas tant de liquide dans son sous-sol.... Je pensais il y a encore peu de temps que la production non-OPEP atteindrait son pic avant l'OPEP au vu des taux de déplétion de la production non-OPEP. C'est l'inverse qui se produit. Si les réserves de l'OPEP sont bien moindres, cela signifie aussi que les réserves restantes dans le monde sont beaucoup plus réduites que ce qu'on croit. Le taux de déplétion mondiales est donc plus élevé. le déclin à venir sera donc plus important que prévu. Makhnovitch.

charly 21/06/2007 14:32

excellent ton  analysetient moi au courant pour ce que tu pense si on a peaké ou pas ...avec les réserves et le chute de la consommation si le prix monte, je pense qu'on peut tenir un moment...assez "stable"mais c'est vrai que le maximum attteint la chute peut etre rapide car la consommation n'est pas linéaire.allez a plus

makhnovitch 22/06/2007 15:45

Je te propose de t'inscrire par la case newsletter pour recevoir un mail quand un article vient d'être publié. Quand à savoir si on peut tenir un moment, il s'avère que faire baisser la consommation mondiale n'est pas aussi simple que ce qu'on peut penser alors que les chinois n'arrive plus à controler la surchauffe de leur économie. D'un autre côté, les USA se trouve au bord de la "Très Grande Depression", et ses effets sont en train de se propager à l'étranger. On peut donc s'attendre à un baisse de consommation. Mais de toute façon, les prix devront monter très haut pour ralentir la machine car les HOMO COLOSSUS sont très attachés à leur voiture et à leur liberté de se déplacer et la Micheline de l'Economie Mondiale est lancée à pleine vitesse. Makhnovitch.