Nouvelles de Terre de Brut

Publié le par makhnovitch

Bonjour à tous,

Je reviens aux commandes du vaisseau Terre de Brut que j'ai laissé naviguer en commande automatique depuis deux mois.

Pendant ces deux mois, le journal "La Décroissance" m'a proposé d'écrire un article dans le numéro du mois de septembre qui s'intitule "Le point d'impact approche". Dans cet article, je reprend l'analyse des derniers articles publiés en juillet sur le basculement entre l'offre et la demande à partir de cet été.

Le journal "La Décroissance" m'a convié à me rendre à Cork pour couvrir la sixième conférence de l'ASPO le 18 et 19 septembre. Un éditorial en sortira dans le numéro d'octobre ainsi qu'un article sur la montée des prix au dessus des 80$ le baril au mois de septembre 2007.

Dans le numéro du mois de novembre, un dossier plus complet sera consacré à cette conférence avec des entretiens. Ce journal combat avec ardeur l'idéologie consumériste et lutte pour donner un coup de vieux à la bonne vieille rengaine de la croissance économique censée apporter bien être et bonheur à toute la planète. On sait ce qu'il en est aujourd'hui, le résultat est catastrophique. L'écart entre entre les riches et les pauvres n'a jamais été aussi grand et une partie de plus en plus importante de la population de la planète n'a cessé de voir ses conditions de vie se dégrader pour satisfaire l'appétit jamais rassasié des classes dominantes. Cependant, il ne faut pas s'en étonner car le système de production capitaliste, devenu la forme de production quasi hégémonique sur la planète est un système terriblement injuste et qui institue le vol et le parasitisme comme valeur dominante. Ce vol commence par l'appropriation des moyens de production en commençant par le sol puis par la ponction toujours renouvelée et de plus en plus importante d'un partie de la richesse produite par les travailleurs.

Cependant, le système capitaliste n'est qu'une des formes d'organisation qui sont apparues dans les sociétés complexes depuis plus de 6000 ans. Or, les sociétés complexes ne se sont jamais vraiment manifestées par une organisation égalitaire. Elle n'ont aussi jamais réussi à perdurer à cause d'une impossibilité intrinsèque : leur développement conduit à des investissements qui produisent des retours de plus en plus décroissants au fur et à mesure du temps jusqu'à ce que l'augmentation de la complexité, nécessaire pour maintenir le régime politique institué ne conduise à des retours négatifs. A ce moment là, la société va commencer à se déliter et le niveau de complexité et d'organisation de la société complexe, que d'autres appellent "Civilisation", terme se référant à des notions culturelles plus douteuses, va commencer à decliner plus ou moins vite selon la société. C'est ce qu'on appelle l'effondrement d'une société complexe ou l'apocalypse dans des termes plus religieux. Ces notions sont très bien expliquées dans le livre de Joseph Tainter "The Collapse of Complex Societies".

Nous allons experimenter une forme nouvelle d'effondrement : celui d'une société humaine complexe devenu mondiale... Mais justement, est-il vraiment souhaitable de soutenir et de perpétrer ces anomalies dans l'histoire humaine que sont les sociétés complexes? Dans l'évolution humaine, elles ne correspondent qu'à 2% de son histoire.
On va me taxer de vouloir revenir au temps de cavernes... Je répondrais que c'est notre destin qu'on le veuille ou non et ce sera volontaire ou forcé par la main invisible de la Mécanique Naturelle. Les cornucopiens vont sauter au plafond devant tant de mépris pour cet autre totem qu'est "Le Progrès de la Civilisation". Allez demander aux habitants du Nigéria, par exemple, ce qu'ils pensent du progrès apporté par notre si "Grande Civilisation Occidentale"! Ne pas préparer la Transition, en croyant les prédicateurs de la Corne D'Abondance, peut nous conduire au fond de cavernes. S'organiser d'abord soi-même puis collectivement, en simplifiant sa vie et ses besoins, en se libérant des multiples formes d'oppression que le "système" déploie pour nous asservir pour mieux se perpétuer, peut nous sauver de l'enfer et nous faire revenir à une société certes plus simple matériellement mais plus humaine et plus égalitaire.

Nous reviendrons d'ailleurs plus tard sur le livre de Jeff Vail "A theory of Power" (évidemment en anglais) pour montrer que toute forme, toute entité virtuelle ou matérielle, que ce soit une forme de régime politique, la voiture individuelle, ou l'alcool, le téléphone portable ou l'internet, tend à se perpétuer et à se développer de manière AUTONOME. C'est ce qu'il appelle les "memes". Aussi, la création d'un besoin peut être assimilé à la création d'une entité propre qui va asservir l'Homme pour se perpétuer.

Je ne reproduirai pas les articles que je publie dans le journal "La Décroissance" sur le site ici présent Terre de Brut mais j'y publierai des textes complémentaires.

Je vais poursuivre la publication d'articles dans la continuité de ce que j'ai fait jusqu'à présent. Mais je pense proposer à nouveau des documents qui seront disponibles aussi en version papier, corrigés, propres, beaux, sur papier glacé avec des photos de surfs, de plage... Il y aura donc des surprises pendant l'hiver...

Pour la conférence de l'ASPO6, un compte-rendu est à venir sur Terre de brut qui complétera le dossier de la Décroissance. Les prochains articles de Terre de Brut toucheront la question des exportations qui semblent avoir commencé à décliner, ainsi qu'une nouvelle étude de la production mondiale selon une division entre Grands producteurs et Petits producteurs, étude que j'avais déjà entamé l'année dernière. L'étude des stocks de l'OCDE va aussi être entreprise ainsi que la production non-OPEP avec des estimations sur son pic de production. Je souhaiterais aussi developper l'impact de la hausse des prix sur les pays du sud, impact qui est considérable. Je m'attaquerai aussi au dossier OPEP que j'avais commencé cet été. Les projets d'articles ne manquent pas. Comme il a été dit à la conférence, le vrai problème, c'est le temps qu'il nous reste. "Time to React?" était le titre de la conférence. Le vrai problème est peut-être celui de la manière dont on dispose du temps qu'il nous reste.

Emmanuel Broto.

Publié dans News

Commenter cet article

calcec 05/10/2007 22:47

 suite  COMPARAISON   1   VOTRE VOYAGE  à CORK par transports collectifs ( eux mêmes consmmateurs d'ailleurs ) 2  la MINISTREUSE KOSCIUSKO -MORIZET       sherpa  ( dans les faits ) de MAITRE BORLOO ( hyper enrichi par sa première vie d AVOCAT DU MINISTRE  """"" SOCIALISTE """" TAPIE   )    BORLOO est hyper enrichi  a récupéré une partie des FRAUDES TAPIESQUES    LA MINISTREUSE SHERPA DE BORLOO   (  Avec un MARI  membre d EADS    TIENS TIENS TIENS      EADS    AIRBUS ET TUTTI QUANTI   transport aérien      fausse prévisons d'avions de 800 places pour charger des troupeaux de 800  veaux )    la ministreuse  qui prépare le FAUX -GRENELLE   CET ETE    DEPART EN VACANCES  AUX  ILES EOLIENNES   PAR AVION !!!  probablement GRATOS  par EADS  !!  - puis CROISIERE EN YACHT DE LUXE    - comme son maitre SARKOME  µ PUIS REVIENT DE NOUVEAU  AVEC SA TENUE  DE MINSTRE ECOLO APRES SON EGOISME PERSONNEL DU MOIS D AOUT SCHIZOPHRENIE MASSIVE DE COMPORTEMENT  OUARRIVISME DOUBLE LANGAGEMEPRIS   ???? et paie de ministre !!! ET CETTE CLOWNERIE DE MAITRE BORLOO PARTI BOUFFER DU KEROSENE POUR SE FAIRE FILMER QQ HEURES DEVANT DES ICEBERGS il était si IGNARE QUE ça jusque là ????

calcec 05/10/2007 22:36

- et rajoutons que s 'il y a   le PEAK ENERGIE    PEAL OIL puis PEAK GAS   PEAK COAL  -  il y a aussi le PIC  ORE   , PIC MINERAUX - LA TERRE n 'est pas faite que de MINERAUX RARES PREVUS POUR PLAIRE AUX DESTRUCTEURS ! - beaucoup de mineraux nécessaires au SOLAIRE et autres composants sont en train de se raréfier - voir par exemple LES VOLS DE CUIVRE DE + EN + NOMBREUX - etc ... Enfin la construction d éolienne , pour l instant BOUFFE DU PETROLE  A TOUTES LES ETAPES DE LA CHAINE   - EXTRACTION DE TOUS LES MATERIAUX - TRANSPORTS MULTIPLES AUX DIVERSES FABRIQUES DE TRANSFO   - TRANSPORTS SUR SITE  - MONTAGE  ( pétrole pour GRUES ENORMES  surtout si OFF-SHORE  EN MER ) *  le bilan ne serait valable que si :   -  amenées sur SITE par des BOEUFS  des MULETS  -  des bateaux à voile  - matériaux extraits du sol par des humains esclaves !!!  ( et ça risque d'arriver , c'est dejà le cas dans  beaucoup de pays ! ) et là , pareil  : ralentissement massif de la production    donc de toute façon  RALENTISSEMENT MASSIF d'une société   arrivée à son terme   sans ça ,  - le bilan ENERGIE TOTAL est pas SI MIRIFIQUE !!  - ET ENFIN parle - t-on   --- d 'éoliennes pour qq décennies  --  ou 1 soutenabilité de plusieurs siècles ou millénaires là  ce sera de + en + DUR d'en refaire ** très bien pour votre voyage à CORK  Felicitations vous avez été en ACCORD AVEC VOUS CECI EST BEAUCOUP VOUS POURREZ VOUS REGARDER DANS LA GLACE LE MAINTENANT   suite sur autre ppost.....

Lucien 02/10/2007 12:57

Vous êtes bien pessimiste sur les questions de l'énergie dans les prochaines décennies. S'il est évident pour les personnes un peu informées que l'ensemble des énergies fossiles atteindra son maximum de production à court terme (pétrole 2006-2008, gaz 2020-2030, charbon 2030-2040) de même que le nucléaire (2025 pour l'uranium), il faut aussi compter avec l'essort possible des énergies renouvelables.Je me base pour cela sur les informations de cette page qui donne des liens appréciables vers des documents peu connus : http://futura24.site.voila.fr/futura01/energie.htmOn trouve ainsi : - L'électricité solaire pour plus d'un milliard de personnes en 2020  - La moitié de l'énergie fournie par des énergies renouvelables en 2040Certaines études ont été réalisées pour le compte de EREC (European Renewable Energy Council) et de Greenpeace, par un panel de personnes compétentes sur ces questions.La réussite de cette transition est pour l'essentiel liée à des choix politiques. Sur le plan technique et économique, cela est possible sur la base des techniques arrivées à maturité et sans faire de plans sur la comète sur des énergies hypothétiques autour du nucléaire ou du vecteur hydrogène.

makhnovitch 02/10/2007 16:17

On peut toujours y croire. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l'inertie de notre système et de l'ampleur de la tâche pour donner l'électricité solaire pour un milliard de personne d'ici 12 ans. Les études actuelles sur la transition énergétique, par des personnes bien renseignées de l'industrie, donnent au bas mot 10 ans pour commencer à voir les résultats de mesures drastiques entreprise aujourd'hui et 20 ans pour avoir des transformations importantes, c'est à dire maintenant 2030. l'énergie de 2020 a été préparé hier. Le scénario énergétique jusqu'en 2020 ne pourra changer sa course. Mais de plus, il n'y a pas de volonté politique forte pour entreprendre des travaux gigantesques et divertir des investissements colossaux vers le renouvelable. De plus, le photovoltaique necessite des composants pas si commun que cela et il ne semble guère possible de le généraliser. Aussi, vous pouvez y croire mais ce genre de prévision ressemble plutôt à ce stade à une chimère, un épouventail qui permet de rassurer ceux qui ont envie d'être rassuré. Ce n'est pas réaliste. Ce n'est pas qu'une question purement technique, c'est une question de temps et de mise en place, de volonté politique et de modification structurelle de la société. Cela n'a pas été entrepris à temps et rien n'a été pensé pour aborder le virage. Il aurait fallu s'y prendre dans les années 70-80. maintenant, c'est trop tard. Les dégats sont inévitables. On peut débattre de leur ampleur. Votre attitude est cornucopienne, dans la croyance du progrès technologique....

calcec 01/10/2007 14:05

LE PIC en 2005  2006  2007 2008  2010   2015 Tout ceci n'est qu une seule onde de plus ou de moins de notre TERRE  GAIA - à l 'échelle géologique  :   - un pet de plus ou un pet de moins  - un souffle respiratoire de plus ou de moins - et même à l'échelle de l ' histoire   l 'agriculture a t elle commencé     - il y a - 8 000 ans AJC - OU  il y a moins 7999 ans !! - ce qui est aberrant c'est cette  société - véritable CHATEAU DE CARTES SANS FONDATIONS - la question  : QUAND SERA POSEE LA CARTE DE TROP AU SOMMET   - EN 2007   - en 2008  ou autre  , mais il va y en avoir une

makhnovitch 01/10/2007 14:15

A l'echelle de l'histoire humaine, cela ne fait certes pas tellement de différence. Cela ressemble à un chateau de cartes, ou à un pari insensé. On joue et tant qu'on gagne, on recommence sans se rendre compte que la mise devient monstrueuse. Aussi, quand il s'agira de perdre, ce sera toute la mise... la bourse n'est qu'un exemple mais le jeu écologique est du même acabit. Ils jouent aux apprenti sorciers, au docteur folamour, avec assurance et avec dédain. Mais le problème est que l'écosystème est un système chaotique impossible à prévoir, impossible à réguler.

calcec 01/10/2007 13:59

cornucopien j'avais deja cherché ( dont le texte WIKIPEDIA.ENGLISH ) que vous avez copié-collé  (il serait intéressant d'en faire une traduction sur WIKIPEDIA FRANCAIS  -= Nada !! ) mais je ne l 'avais pas compris en utilisation réelle , dans le contexte du pétrole & économie  2  PS  BLACKLE  BLACK GOGGLE  n'économise que pour TUBES CATHODIQUES !!  3  que penser donc des " La croissance , j'en veux 3% par an ( sarko) -   avec moi , y aura 2,5 à 3 % de croissance par an(  ROYAL  ) !!