Le rapport de Energy Watch Group confirme le pic en 2006

Publié le par makhnovitch

 Energy Watch Group est un groupe de chercheurs allemands. Ce groupe de recherche a été fondé par le parlementaire  Hans-Josef Fell et d'autres parlementaires. 

Ils ont sorti déjà deux rapports qui ont fait du bruit : un rapport sur l'uranium et un autre sur le charbon. Dans le premier, ils annoncent des problèmes sur l'approvisionnement d'uranium à partir de 2015-2020. Dans le second, ils annoncent que les réserves de charbon sont largement surévaluées et prédisent un pic du charbon dès 2020-2025. Cette prévision sera confirmée par d'autres rapports au début de l'année 2007. 

Hier, ils ont sorti le rapport sur le pétrole. Et là, çà fait mal. 

Je vais revenir sur ce rapport un peu plus en profondeur dans les jours qui viennent. 

Ils annoncent le pic de production tout liquide derrière nous, en 2006.

Ils divisent le monde en dix parties.

Le Moyen-Orient (13 pays)
(Arabie Saoudite, Iran, Irak, Israël, Bahrein, Jordanie, Koweit, Oman, Qatar, Syrie, Emirats Arabes Unis, Yemen, Zone Neutre, Liban)


La plus grande surprise vient de leur analyse du Moyen-Orient où ils voient un déclin de la production dans les années qui viennent. L'année du pic de la production des 14 pays du Moyen-Orient semble être en 2005 sur le graphique guidé par l'Arabie Saoudite.

Ils confirment le déclin de l'Arabie Saoudite à partir des analyses de Simmons et de OIl Drum ainsi qu'une déclaration surprenante du roi Abdullah Saoud le 15 août 2007 : "le boom du pétrole est fini. Nous allons devoir nous habituer à une manière de vivre différente."

Au niveau des réserves, ils donnent 340 Gb pour les 5 grands producteurs du Moyen-Orient (Arabie Soudite, Irak, Iran, Koweit, UAE) au lieu de 700 Gb officiellement.

OCDE Amérique du Nord
(USA, Canada, Mexique)


La production en Amérique du Nord a piqué en 1984. En 2030, la production sera descendue de 80% par rapport au pic sans les sables bitumeux et de 50% avec les sables. Ils comptent sur un développement assez important des sables bitumeux. Nous verrons plus tard que cette prévision est mise en question par un autre rapport qui est sorti aussi il y a quelques jours sur les prévisions de production de gaz naturel au Canada.

En 2020, la production des trois pays sans les sables bitumeux ne sera plus que d'environ 5 mb/j au lieu de 14 mb/j aujourd'hui, ce qui se rapproche de mes prévisions dans mon papier "la chute du premier monde" sur resornoir.org.

Pays en transition economique (ex-URSS ou Second Monde) (25 pays)
(Russie, Kazakhstan, Azerbaijan, Albanie, Arménie, Bélarussie, Bosnie-Herzegovine, Bulgarie, Croatie, Estonie, Yugoslavie, Macédoine, Géorgie, Kyrgystan, Lettonie, Lithuanie, Moldavie, Roumanie, Slovénie, Tajikistan, Turkménistan, Ukraine, Ouzbékistan, Chypre, Malte)



Ils prévoient que cette ensemble de pays va atteindre son pic entre 2010 et 2015 en dessous de 15 mb/j. Ils prévoient que l'Azerbaijan va atteindre un pic en 2008-2009 avec le plein développement du gisement ACG  pour  décliner rapidement  à des niveaux négligeables 10 à 15 ans plus tard.

Ils prévoient que le Kazakhstan pourra doubler sa production à 2,5 mb/j d'ici 2015.

Quant à la Russie, ils prévoient que celle atteindra un second pic autour de 2010 autour de 10 mb/j, qui est le niveau actuel.

Afrique

la production peut augmenter en Angola, en Libye et au Nigéria. La production devrait décliner après 2010 en Afrique car de nombreux pays vont décliner entre 2010 et 2015. les réserves annoncés sont assez hautes puisqu'elle atteignent 125 Gb.

Amérique latine

La production en Amérique latine devrait décliner depuis 2005 car la production du Brésil ne devrait pas suffire à compenser le déclin du Vénézuela et des autres pays qui sont tous en déclin. La production passerait d'environ 7 mb/j en 2005 à 2,5 mb/j en 2030.

OCDE Europe

la production en OCDE Europe a piqué en 2000 suite au pic de la Grande-Bretagne en 1999 et de la Norvége en 2001. La production devrait descendre de plus de 6 mb/j en 2000 à environ 1 mb/j en 2030.

Chine

Pour EWG, la Chine devrait atteindre son pic avant 2010 et leur courbe montre un pic en 2007 suivi par un déclin à 5%/an, ce qui ferait passer la production chinoise de 3,7 mb/j en 2007 à 1,2 mb/j en 2030.

Asie de l'Est

les principaux producteurs d'Asie de l'est sont l'Indonésie, qui a piqué en 1976 et a décliné de 30% depuis 1990, la Malaysie qui se trouve au pic, le Vietnam et la Thailande.
Ils annoncent un pic avant 2010 mais le graphique montre un pic en 2006. La production passerait de 2,8 mb/j en 2006 à 0,8 mb/j en 2030.

Asie du Sud

Le seul producteur d'Asie du Sud est l'Inde. Le pic de l'Inde est pour 2006. Sa production passerait de 0,9 mb/j en 2006 à 0,2 mb/j en 2030.

OCDE pacifique

L'Australie a atteint un pic de production en 2000. Elle atteindra moins de 0,1 mb/j en 2030 alors qu'elle se trouvait à 0,8 mb/j en 2000.

Production mondiale

Le résultat de ces analyses les conduit à un pic en 2006 à 81 mb/j suivi par un déclin de 3%/an en moyenne qui conduit la production à 58 mb/j en 2020 puis 39 mb/j en 2030.

La prévision est ainsi facile à retenir : Ils prévoient une division par deux de la production mondiale entre 2006 et 2030, de 80 à 40 mb/j.

Ils soulignent que la différence avec les prévisions de l'ASPO, qui sont plus optimistes puisque l'ASPO prévoit une production mondiale de 65 mb/j en 2030 se trouve sur le Moyen-Orient. EWG est beaucoup plus pessimiste sur le Moyen-Orient et ne prévoit pas de plateau sur 20 ans mais un déclin à partir de 2005.

Ils soulignent qu'ils se rapprochent des analyses de Robelius. Mais je suis étonné qu'ils ne parlent pas plus de M. Bakhtiari dans ce rapport qui est cité qu'une seule fois car leur analyse est très proche de Bakhtiari puisque celui ci a prévu le pic en 2006-2007 à 81 mb/j et que la production mondiale atteindrait 55 mb/j en 2020 avec une marge de 10% en plus ou en moins, ce qui est très proche de leur prévision.

Ces prévisions confirment aussi mes analyses et montrent qu'ils ne devraient pas y avoir de redressement de la production dans les années qui viennent mais une aggravation.

je serais presque tenté d'être plus optimiste qu'eux, et de dire que l'année 2008 peut dépasser les deux années précédentes si la Russie, la Chine, l'Inde se maintiennent sur un plateau avat leur chute.

Conséquence de ce rapport : Vous avez vu "The Day After"... Bien que ce film américain soit bidon par bien des aspects, le scénario de la première partie du film est en train de se produire avec la production d'energie comme un doublement de la gravité de la situation climatique qui elle aussi prend des allures de catastrophe.

Si ces prévisions sont exactes, ils ne restent plus que quelques mois...

Les stocks commerciaux vont se vider progressivement jusqu'à les limites opérationnelles avant lesquelles les mesures de conservation de l'AIE vont être prises progressivement dans les pays de l'OCDE mais pas dans les autres pays. Ces mesures devraient commencer à être mises en place à partir de l'année prochaine...Elles ne cesseront de s'aggraver. ensuite, la mise en place d'un pouvoir autoritaire...

Le risque de guerre est considérable. Il est souligné que l'ampleur du déclin est telle que la situation va vite devenir ingérable. Le rapport affirme que nous sommes à la veille d'un changement structurel de notre système économique qui sera provoqué par le déclin des approvisionnements en énergie fossile et va influencer tout les aspects de notre vie quotidienne. C'est en fait le moins qu'on puisse dire.

En fait, les pays importateurs et en premier lieu les pays de l'OCDE vont être affectés de manière dramatique car les importations vont se réduire encore plus vite que la production brut. De plus, la partie net de la production va aussi proportionnellement se réduire. Aussi, il est possible que les approvisionnements de pétrole de l'OCDE soit divisé par deux d'ici 2020, voir même par trois. Essayer d'imaginer ce que représente une division par deux en 10 ans...

Emmanuel Broto.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jodalton 30/08/2008 14:10

On peut lire aussi ceci : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm sur la fin progressive du pétroleet ceci : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_uranium.htm sur la pénurie et la fin progressive de l'uranium

Pierre Allemand 08/11/2007 01:17

Il y a aussi une organisation américaine qui s'appelle le Department of Energy. Ils prévoient des choses radicalement différentes : (http://www.eia.doe.gov/oiaf/aeo/pdf/overview.pdf)Pourquoi devrait-on croire une "groupe de chercheurs allemands" plutôt qu'une organisation certainement dotée de pouvoirs d'investigation incomparablement supérieurs ?

makhnovitch 08/11/2007 11:28

Merci pour m'information, je connais. Vous pouvez lire mon dernier article sur le STEO de l'USEIA.La réponse à votre question est que le DOE est une organisation politique qui défend des intérêts et une vision du monde. L'USEIA comme l'AIE ont toujours voulu faire croire que la croissance de la production énergétique serait possible "pour toujours". Comme l'explique Jean Laherrère, d'ASPO France, les chiffres de ces organisations sont politiques. Commencez par lire ses travaux dans la partie documents d'ASPO France et on pourra se reparler par la suite...Vous en êtes au premier stade de la prise de conscience du pic pétrolier. Si vous continuez à chercher et à vous renseigner, vous passerez par différents stades où vous allez tenter de remettre en question à chaque fois et si êtes pugnace et sincère, vous allez trouver une réponse à votre nouvelle question. Quand vous commencerez à vous demander "quelles conséquences"? C'est que vous entrerez dans le monde de ceux qui s'inquiètent...Emmanuel.

fossiliste 29/10/2007 12:11

-Pour la PREMIERE GUERRE 1914-1918je l 'avais plus analysée comme une GUERRE DU CHARBON( donc , bien évidemment, AUSSI une GUERRE DES ENERGIES FOSSILES , mais surtout sous la forme fossiles DURS MINERALISé  type Charbon  > et aussi , corollaire associé  ACIER  ( qui allait avec CHARBON ACIER ) à mon avis , en 1914 la part du pétrole était encore faible dans l 'activité   Les premiers TANKS par exemple ne sont intervenus qu'en 1916 -1917  )  les soldats etaient encore surtout à pied et cheval , âne, mulets ...- et la DEUXIEME GUERRE  à cause MIXTE :     - encore due au CHARBON ( ACIER )   -  ET DEBUTANT AUSSI LA CAUSE  ENERGIE FOSSILE     LIQUIDE  SEMI-LIQUIDE    OIL  HUILE PETROLE- POUR MOI (je peux  me tromper, à mon faible niveau ) les premieres interventions " pétrole PUR EXCLUSIF " sont  -1956  CANAL DE SUEZ  -  GUERRE DES 6 JOURS , YOM KIPPOUR     guerre du BIAFRA  ( NIGERIA  début années 70 )    rôle dans la guerre du VIETNAM    ( passage du peak oil USA 48 Lower en 1970-1971  avec     ABANDON IMMEDIAT du    DOLLAR - ETALON -OR  pour passer au PETRO-DOLLAR  )  - etc  ...    GUERRE DU GOLFE 1990 1991    DEUXIEME GUERRE DU GOLFE ( dite IRAK  )  2003   et tous les autres miniconflits     qu'en pensez vous  il serait intéressant de dresser effectivement  l 'historique exact  de ces guerres avec étude du rapport  CHARBON PETROLE   ( cad énergie )  signalons qu il peut aussi y avoir  LES GUERRES POUR L URANIUM    ( voir conflits du TCHAD  NIGER etc...  les GUERRES POUR L HYDRO ELECTRIQUE  MERCI 

makhnovitch 08/11/2007 11:32

Merci fossiliste pour vos commentaires très pertinents. En effet, ce serait intéressant de faire le tour des guerres pour le pétrole. Pour ma part, je me sens pas l'énergie de m'y coller. je vais rester sur l'actualité. Mais si le projet passionne quelqu'un, je suis preneur.Emmanuel

Denis 27/10/2007 01:06

Je suis estomaqué par les chiffres ... Mais d'ici à ce qu'il y ait une guerre ... Pourquoi faire? Et si il y a conflit, ne serait-ce pas à coup de dollars (ou d'euros/yens/yuans) via entreprises pétrolières interposées ??

makhnovitch 27/10/2007 17:36

La guerre est un moyen de régler des problèmes politiques et financiers et de sécuriser des zones stratégiques. Le pétrole a initié de nombreuses guerres depuis la première guerre mondiale et ce n'est pas fini. On peut même dire que l'on n'a pas encore vu le bouquet final de la furie pétrolière..Les derniers exemples sont quand même assez parlant. Par exemple, l'Irak était motivé principalement par le pétrole et l'ancien président de la FED l'a confimé récemment. Il serait naif de croire que le pic pétrolier ne peut pas provoquer de guerre alors qu''il en a déjà provoqué deux de manière direct (Afghanistan et Irak) sans parler du Soudan ou de la Birmanie. L'Iran pourrait être la troisième cible des USA et c'est bien parceque l'Iran est une place stratégique décisive au Moyen-Orient. La aussi, je vais expliciter dans les temps qui viennent mais je ne peux faire tout en même temps.