Repsol, compagnie pétrolière espagnol, efface une partie de ses réserves!

Publié le par makhnovitch

Un article est sorti sur Bloomberg le 26 janvier sur les réserves de pétrole et de gaz de la compagnie Repsol, principal compagnie pétrolière espagnol.

Repsol se voit obligé d'avouer qu'une partie de ses réserves en Amérique Latine n'existe pas comme Shell avait été obligé d'avouer début 2004.

Décidemment, c'est le grand déballage! Après le Koweit et Repsol, à qui le tour? Et combien restera-t-il à la fin?

Voici un traduction de l'article : 

"Repsol réduit ses réserves de pétrole  et de gaz de 25%.

26 janvier (Bloomberg) -- Repsol YPF SA, la cinquième plus grosse compagnie pétrolière en Europe, va réduire environ 25% de ses réserves en pétrole et en gaz, la plupart en Bolivie et en Argentine.

Repsol éliminera 1,25 milliards de barils équivalent de pétrole et de gaz, après avoir conduit un audit sur toutes ses réserves, selon un communiqué de la compagnie basé à Madrid. Repsol possèdait 4,93 milliards de barils de réserves à la fin 2004.  les actions de la compagnie on été suspendus du marché.

Le président Antonio Brufau, 57 ans, commença à faire des recherches dans les réserves de Repsol après avoir pris la présidence à la suite de Alfonso Cortina en octobre 2004. Les plus récentes vérifications ont conduit à la réduction d'aujourd'hui. Repsol et Royal Dutch Shell PLc ont été forcés d'augmenter leurs investissements après avoir réduit leur réserves et n'avoir pu faire suffisamment de découvertes pour les remplacer.

" les performances ternes des actions de Repsol comparé aux autres comapgnies de l'industrie ces récents jours prouvent que cela a affecté le marché", disait Javier Angulo, chef des ventes d'actions en Espagne pour la banque Banco BPI SA à Madrid, dans une interview.

les actions Repsol ont gagné 0,5% l'année passé, la plus mauvaise performance sur l'index des 13 membres de Bloomberg Europe Energy, qui monta à 5,1%. les officiels du service de presse de Repsol n'étaient pas immédiatement disponible pour commenter cette annonce.

La déclaration initiale disait que 659 millions de barils équivalent pétrole seraient éliminés de Bolivie, 509 millions en Argentine et 86 millions de barils provenant d'autres pays.

le remplacement des réserves

Repsol, au cours des quatres dernières années, n'a pas réussi à remplacer tout le pétrole et le gaz qu'il pompe du sous-sol. En mai 2005, la compagnie annonça qu'elle dépenserait 11,4 milliards d'euros pour contenir la chute des réserves.

"dans le passé, nous avons promis des choses que nous n'avons pu honoré, " disait Brufau en mai à sa première rencontre avec des investisseurs comme président. "Nous voulons maintenant être transparent sur nos problèmes."

Brufau essaye de compenser la baisse de production en Amérique Latine en investissant en dehors de la région, qui compte pour les deux-tiers de la production de Repsol. La compagnie prévoit que  90% de sa croissance de production en 2009 proviennent de la Lybie, de l'Algérie, de Trinidad et Tobago et du Venezuela. Cette année, Repsol a trouvé du pétrole et du gaz en Argentine, en Lybie et en Algérie."

Il est certain que la rectification (1,25 Gb)  n'est pas identique à celle du Koweit (60 Gb) en proportion.

Mais, elle n'en est pas moins importante sur le moral des troupes.

les compagnies pétrolières utilisaient auparavant une technique de comptage de leur réserves qui leur permettaient d'annoncer continuellement une croissance de leur réserves, ce qui permettaient d'augmenter la confiance des investisseurs dans la compagnie et donc d'accroitre les capacités d'investissements et de profits.

La croissance politique des réserves était basée  sur une appréciation quelque peu arrangeante de la notion de réserves.

le calcul des réserves est basé sur des estimations statistiques.
Il y a trois type de reserves :
- les réserves prouvées qui correspondent à une estimation de 90-95% de chance de trouver ces réserves
- les réserves probables qui correspondent à une estimation de 50% de chance de trouver ces réserves
-les réserves possibles qui correspondent à une estimation de 5-10% de chance de trouver ces réserves.

le calcul faussé des réserves est entiérement basé sur une interprétation arrangeante de ces définitions par ceux qui les annoncent, en l'occurence ici les compagnies pétrolières.

Le jeu est de toujours parler en réserves prouvées donc sur à 95%.
Or, expérimentalement, on trouve que les réserves au final correspondent en principe aux réserves probables ( 50%) + réserves prouvées ( 95%) qu'on appelle 2P.

les compagnies le savent, évidemment.

Aussi, elles annoncent seulement les réserves prouvées, ce qui leur laisse la possibilité les années suivantes de pouvoir intégrer dans leur calcul un partie des réserves probables qui ont de grandes chances statistiques d'être effectivement là. En fait, elles ont sous-estimées leur réserves pendant des années. Mais il arrive un moment où l'écart entre les réserves prouvées et les réserves probables s'amenuisent pour finir par se confondre.

les compagnies n'ont alors plus grand chose "en besace" pour continuer à augmenter artificiellement leur réserves. C'est ce qui est arrivé à Shell et qui arrivent maintenant à Repsol.
Le moment où il sont obligés d'avouer la vérité est le moment où continuer à mentir entame plus la confiance des investisseurs que dire la vérité car le mensonge perd de sa crédibilité. C'est ce que le président essaie de dire dans cet article et sûrement en se disant qu'il joue là toute sa carrière et l'avenir de sa compagnie.

La Société du Spectacle

Ce type de mensonge est d'ailleurs l'un des multiples avatars de la Société du Spectacle, si bien expliqué par Guy Debord. Nous vivons dans un monde où la "soit-disant vérité" est construite avant tout pour servir des intérêts privées. Le terme même de vérité,  et même de réalité, puis maintenant de conscience du monde,  n'a de sens que par les intérêts qui le supportent.

Personne n'est complétement coupable et tout le monde est un peu coupable.

Le monde de faux-semblant dans lequel nous vivons ne pourra évoluer vers des perspectives moins terribles qu'à partir du moment où nous prendrons véritablement conscience du monde dans lequel nous vivons dans sa vérité toute crue et que nous sortirons de notre hallucination collective.

Aussi, je pense que notre salut ne réside pas dans un système idéologique de pensée, préconstruit,  mais dans un travail sur notre conscience. 

La Société du Spectacle ne s'applique finalement qu'à rétrécir notre champs de conscience.

Makhnovitch.

Publié dans Question de réserves

Commenter cet article