Mise à jour de l'étude des 19 grands producteurs

Publié le par makhnovitch

Dans cet article, je vais revenir sur l'étude des 19 grands producteurs de plus de 1mb/j entre mai 2005 et mai 2006. Je vous invite à lire l'article publié en juin qui donne plus d'informations. Ici, je vais juste présenter les mises à jour. Ces mises à jour seront les définitives sur l'étude de la période de mai 2005 à mai 2006.

Je partirais de la production des 19 grands producteurs de plus de 1 mb/j. j'ai ensuite séparé en plusieurs catégories ces 19 pays. La première  représente la production  des républiques de l'ancienne URSS qu'on appelle en anglais FSU (Former Soviet Union). La seconde représente les 6 pays que l'on peut considérer en déclin sur la période d'étude. Ensuite,  je présente la production de 5 pays de l'OPEP qui semble avoir atteint la pleine capacité. Enfin, je montre la production cumulée de trois pays en croissance, puis de trois pays dont la production est variable.
J'ai donc séparé ces 19 producteurs en 5 catégories qui sont arbitraires mais qui me semblent pertinentes pour y voir un peu plus clair.

Il y a quelques changements par rapport aux graphiques que j'avais publié au mois de juin. Nous allons y revenir. Le plus important est bien l'aggravation de la production des 6 pays en déclin.

Commençons par revenir sur la production cumulée des 19 producteurs publié dans l'article précédent.


Les 19 principaux producteurs déclinent de 0,7mb/j sur un an, ce qui représente un déclin de 1%/an alors que l'on peut voir que la production était passée de 58,72 mb/j en mai 2004 à 61 mb/j en mai 2005. Cela représente une croissance de 3,75%/an. Le mois de mai 2005 représente donc bien un point d'inflexion assez net. On ne peut encore en conclure que c'est un pic de production. Il faudra attendre au moins mai 2007.

Regardons maintenant la production de la FSU. Le graphique est le même qu'en juin.


La production est passée de 11,44 à 12,03 mb/j, ce qui représente une croissance de presque 5%/an. La production se trouve localisée principalement en Russie, en Azerbaidjan et au Kazakhstan. La production pétrolière de ces trois pays se trouve en croissance.  Cependant, la production russe a montré des signes de faiblesses depuis octobre 2004 et le déclin n'est sûrement pas loin. Pour l'instant, la FSU contribue fortement à limiter le déclin des pays de l'OCDE.

Voyons la production cumulée des 17 pays producteurs sans les pays de la FSU.


La production des 17 pays grands producteurs à l'exception de la FSU déclinent au rythme annuel de 2,5%. En juin, nous en étions à 2%. Le déclin était de 1 mb/j. Il est aujourd"hui de 1,2 mb/j. Ainsi, la FSU permet de limiter le déclin des autres pays puisque le déclin passe de 2,5% sans la FSU à 1% avec.


Continuons avec le déclin catastrophique de 6 pays sur la période. Sur ces 6 pays, quatre appartiennent à l'OCDE et deux à l'OPEP. Le plus surprenant est l'Iran. Ce pays connait un léger déclin de sa production. Il est dit que les puits en activité déclinent à plus de 8%/an mais que cela est compensé par les nouveaux. Il semble que la bataille soit en train d'être perdu.

Par rapport à juin, la situation s'est aggravée car le déclin "n'était que de 7%". Avec les nouveaux chiffres, il est de 7,66%/an!  C'est vraiment considérable. Le déclin cumulé de ces 6 pays est plus important que la croissance des 13 autres pays!
Ils perdent plus de 1,6 mb/j sur un an!
C'est deux fois plus que le déclin moyen entre décembre 2003 et juillet 2006 qui n'est que de 0,8 mb/j !
Nous reviendrons dans l'article prochain sur chacun des 6 pays.

Regardons maintenant la production cumulée de 5 pays de l'OPEP. La production de ces pays a connu une croissance faible de 1%/an. La production semble décliner depuis mars. Il est curieux que la production de ces pays, censés être en mesure d'agir sur les prix par les quotas, décline à partir de mars 2006 alors même qu'une nouvelle flambée des prix a eu lieu depuis cette période. Le cas de l'Arabie Saoudite est particulièrement inquiétant et certains n'hésitent pas à dire que le déclin de la production du royaume a commencé ce printemps. Je préfère attendre et voir ce qu'ils peuvent encore sortir du ventre de leur terre de sable pour en conclure quelque chose.

Un autre pays pose question : l'Algérie. celui ci décline avec une belle courbe bien arrondi depuis ce printemps. Nous y reviendrons plus tard.



La catégorie suivante regroupe trois pays qui se trouvent actuellement dans une phase de croissance de leur production. Ces trois pays connaissent comme la FSU une croissance de 4,5%/an sur la période considérée. Cette croissance de production est dûe à la mise en exploitation du pétrole se trouvant en off-shore profond ( plus de 500 mètres de profondeur). La FSU et ces trois pays ont une croissance cumulée de 0,9mb/j, ce qui fait pâle figure comparée au déclin de 1,6mb/j des 6 producteurs en plongée.




Voici la dernière catégorie qui concerne trois pays dont la production a connu des variations pendant cette période.


La production cumulée de ces trois pays a décliné quand même de 2,8% sur un an. mais cela n'est pas significatif  car les  véritables fautifs sont d'ordre politique et guerrier  pour deux d'entre eux. le Canada  a connu quant à lui des variations importantes de sa production dont les raisons, pour l'instant, m'échappent. 

Dans le prochain article, nous passerons en revue les 6 pays en déclin.

Makhnovitch. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-patrick ducourant 17/12/2006 15:00

Bonjour, la baisse de production que vous évoquez ne peut elle être volontaire face à un marché considéré comme suralimenté? d'avance merci de votre réponse