Etude de l'Iran

Publié le par makhnovitch

L'étude de la production de l'Iran se situe dans le cadre de l'étude sur le point d'inflexion de mai 2005.
C'est donc le premier pays parmi les 6 pays en déclin du groupe des 19 grands producteurs mondiaux.

Sur chaque pays, je vais vous présenter deux graphiques. Le premier sera fait à partir des données receuillies sur les tableaux de l'AIE et l'autre proviendra directement de l'AIE et donnera une vision sur les dix dernières années.

voici le premier graphique :


Vous pouvez constater que la production iranienne est très instable. C'est ce que montre les informations de l'AIE. On ne peut être assurer que c'est réellement ce qu'il se passe.
Ce sont les mini-pics qui ont tendance à décliner au fur et à mesure que le temps passe. Depuis juin 2005, la production n'est jamais retournée au niveau de 4 mb/j et tombe régulièrement à 3,7 mb/j.
C'est ce qu'il s'est produit en mai 2006. Aussi, le déclin entre mai 2005 et mai 2006 ne reflète pas vraiment ce qu'il se passe entre ces deux dates. En tout cas, le déclin entre ces deux dates produit un pourcentage de 7,5%/an. C'est exactement celui de la production cumulée des 6 pays.

Regardons la courbe de production donnée par l'AIE depuis 10 ans :


Ce graphique est intéressant car ce qu'il semble se produire est que la production se trouve à pleine capacité depuis mi-2003 et que celle ci est en léger déclin général depuis fin 2003.

Il est dit que l'Iran se trouverait exposé à de forts taux de déclin sur les champs existants de l'ordre de 8%-12% et que seules les nouvelles mises en production permettraient de compenser ces taux de déclin. La bataille est-elle en train d'être perdu? Mr Bakhtiari estime que l'Iran ne possède plus que 35-40 Gb en réserves. A suivre..

Makhnovitch.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article